Les grandes étapes du jeu en ligne en France

Les jeux d’argent et de hasard en ligne ont une histoire plus que passionnante, rythmée par de grands temps forts. Malgré une arrivée plutôt récente sur le marché français, les jeux de casino en ligne se sont développés à une vitesse fulgurante, réservant plus d’une surprise aux passionnés de jeu. Une vive accélération synonyme également, d’une législation et de règles plus strictes. En tant que joueur en ligne inconditionnel, il est important de connaître les grands moments de cette évolution, pour en maîtriser tous les aspects, et faire de vous, un joueur incollable.

De 1994 à 2000, la découverte d’internet et l’arrivée des jeux d’argent en ligne

1994 : Les débuts de l’utilisation d’internet par le grand public français. Microgaming développe son tout premier logiciel de jeux d’argent.

1996 : Les joueurs peuvent miser de l’argent réel dans un casino en ligne.

1997 : Unibet et SportingBetting, sites de paris sportifs, sont lancés.

1998 : Année cruciale pour le marché des paris sportifs en France, du fait de la Coupe du monde de football. C’est la véritable entrée des sites de paris sportifs et de poker en France. La Fédération Française des Jeux lance également son site internet. Le succès est au rendez-vous ! Le site parvient très rapidement à 60 000 connexions par mois.

1999 : Le groupe TF1 lance le site Winamax.com, qui fait fureur et représente près de 50 % du trafic du site internet TF1 Sport. La société Playtech se lance, également, dans la foulée et Casino Rewards ouvre plusieurs casinos en ligne, doté du logiciel Microgaming, accessibles sur le marché français.

2000 : Grande première lors de cette année par l’ouverture du seul casino en ligne, autorisé par l’État français.

De 2001 à 2005, le véritable essor des jeux d’argent en ligne en France

2001 : Le groupe B3W est créé et lance son site internet par la même occasion. C’est également l’année de l’arrivée du célèbre établissement en ligne Casino770 en France. La Fédération Française des Jeux met en vente ses premiers jeux de grattage virtuel et innove en lançant sa loterie instantanée : Abracadabra. 2001 est une année charnière pour la PMU, qui voit l’arrivée de Zeturf.fr, qui deviendra son principal concurrent.

2002 : Le groupe Partouche décide de se lancer également dans l’aventure en ouvrant son casino en ligne Casino-partouche.com, site qui sera, néanmoins, très rapidement, fermé et redirigé vers Casino770. En termes de publicité, Wanadoo Régie décide d’arrêter de travailler pour les établissements de casino en ligne. C’est Casino On qui reprend la main et grimpe alors à la place de 5ème sur le tableau des annonceurs mondiaux en termes d’investissement.

2004 : Sur le marché ultra-concurrentiel des casinos en ligne, B3W se place en innovateur avec sa première machine à sous, sous licence Tom Raider. Winamax, quant à lui, devient français, puisqu’il passe dans les mains d’A. Dreyfus et prend un virage stratégique : une offre de paris sportifs qui évoluera très rapidement en offre de poker en ligne.

2005 : Cette année est considérée comme l’année du véritable essor. Le site Casino On Net parvient à attirer près de 34 800 joueurs français, un véritable exploit ! C’est en 2005, qu’est également créé le premier site de paris sportifs français Betclic.

De 2006 à 2009, une remise en question dans cette effervescence

2006 : La France tente de faire passer une loi qui interdit les jeux d’argent en ligne, proposition qui ne sera pas acceptée par l’Union européenne. C’est à ce moment que l’ARJEL, voit le jour. L’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne en France, est créée dans un premier temps, telle une association de veille des jeux d’argent en ligne. 2006 est également une année de scandales, notamment avec l’arrestation des dirigeants de Bwin. Les sites de paris sont désormais interdits de sponsoriser les clubs.

2007 : Toujours dans sa quête d’innovations, B3W devient le logiciel le plus populaire en proposant, notamment, les jeux en flash, disponible sans téléchargement.

2008 : France-Pari est né ! Start-up de Toulouse, qui ouvre très rapidement, une plateforme en marque blanche Sport & Co. De grands casinos en ligne arrivent sur le marché, comme Casino Solera ou encore, Casino Titan, s’imposent très rapidement. C’est la fin du décret confirmant le monopole de la Française des Jeux et du PMU en ligne.

2009 : En vue d’un assouplissement de la législation, Barrière souhaite, lui aussi, se placer en ligne. Il lance lecroupier.com et barrièrepoker.fr. C’est en 2009, qu’apparaissent les premiers sites offrant des jeux de casino live avec croupiers en direct, grâce au précurseur Celtic Casino.

De 2010 à aujourd’hui, une tentative de régulation, plutôt controversée

2010 : Tournant majeur dans l’histoire du jeu en ligne, grâce à la loi du 12 mai 2010 permettant l’ouverture du marché français des jeux d’argent et de hasard en ligne à la concurrence. C’est à ce moment, que l’ARJEL, s’impose et régule ce marché très concurrentiel. Cependant, il n’y aura que le poker, paris sportifs et paris hippiques qui seront désormais autorisés, signifiant la fermeture de nombreux sites en ligne, notamment ceux possédant les logiciels Playtech et Microgaming.

Dans cet élan, PMU.fr voit le jour et propose des paris hippiques, mais également du poker et des paris sportifs, et d’autres casinos mythiques voient le jour, comme WinPalace et TropeziaPalace.

2012 : Grand boom avec une croissance des mises par les joueurs français de 76 % entre 2000 et 2012, tous jeux confondus ! Le français Winamax devient la salle de poker en ligne la plus fréquentée.

2013 : Le PMU lance son site de paris sportifs Geny Bet. C’est en 2013 qu’ExclusiveBet brave les interdits en offrant des jeux de casino et des paris sportifs en ligne.

2014 : Winamax et Zebet ont obtenu la licence de l’ARJEL pour pouvoir offrir des paris sportifs. L’accessibilité des jeux Microgaming sont, de nouveaux, rendus accessibles aux Français, grâce à Casino Extra. Et cette année sera également celle du changement, avec l’arrivée sur le marché de Cresus Casino.

2015 : Le chiffre d’affaires des casinos en ligne en France est alors estimé à 357 millions d’euros, avec plus ou moins 2 millions de joueurs réguliers. Un record ! 2015 est marquée par la fermeture du grand groupe Affacive / Revenu Jet et de leurs casinos, suite au hacking de la banque Morgan aux USA et à d’autres infractions des dirigeants.

2016 : L’engouement pour les jeux en ligne est toujours aussi fort,l’ARJEL propose au Sénat d’élargir la législation, avec notamment l’ouverture du marché pour les jeux de casino en ligne. Un projet qui pourrait prendre forme qu’à partir de 2020 !

Aujourd’hui ? Aujourd’hui, nous ne comptons pas moins de 1700 sites de casino en ligne, dont une grande majorité est accessible aux Français. Sur ce nombre incroyable de sites, seulement 15 ont été agréés par l’ARJEL. Les prochaines années semblent donc décisives et promettent encore plus de changements. Affaire à suivre !

Vous vous sentez le roi du jeu en ligne désormais ? Complétez vos connaissances en consultant ces articles, rédigés par notre équipe experte dans l’univers du casino :